Histoire

Plus de 60 ans d'histoire...

En 1953 une poignée de Jeunes Socialistes décident de monter un camp du coté de Ronquières et c'est ainsi que le Domaine Mon Plaisir est entré dans la vie associative brainoise. Depuis, des générations de bénévoles se succèdent pour offrir, à moindre coût, de véritables vacances aux enfants de la région et d'ailleurs.

Du Charly des Bois 

au Domaine Mon Plaisir

Extraits de "Joseph Martel, le Semis et la récolte" de Pierre Dupont

Le Charly des bois

A la pentecôte de 1953, les jeunes Gardes Socialistes (jGS) de l'époque, sous la direction de Marceau Deschamps, avec notamment Albert Criquillion, Armel Detry et Raymond Vanderwalle, décident d'organiser un camp de toile sur la butte du Charly des Bois surplombant Ronquières.

'Âgé de 7 ans, j'étais parmi les petits à l'époque. Le groupe part à pied par la voie du Tram vers le campement pour monter les premières tentes d'une expérience de vacances sociales qui se développera progressivement ces cinquante dernières années. Les conditions de vie vie n'étaient pas faciles bien sûr à ce moment. Tout se faisait dans les tentes: logement, réfectoire, salle de jeux, bar. L'approvisionnement en eau venait de la source proche. Les corvées alimentaient le chauffage et la cuisine. Des feuillées servaient de toilettes.' - 2003'

Pierre Dupont

  • DMP-SR_pg39-Gp_enfants1953
  • DMP-SR_pg39-Tente1953
  • DMP-SR_pg39-Vaisselle1953

Joseph Martel avait reçu en location des Verreries de Fauquez une petite maison au sommet de la butte qui permettait l'alimentation en électricité et la protection des réserves alimentaires et des boissons de la buvette.

'Les tentes n'étaient pas toujours en bon état. Quand il pleuvait, une flaque d'eau avait tendance à se former au milieu du tapis de sol et on dormait donc autour.' - 1985

Freddy Goudelouf

D'où venait l'argent nécessaire à la cuisine ? José Varlet se souvient de la buvette de l'époque:

'Dès qu'un bac était vendu, Albert Criquillion, Roger Potvin, dit le 'Pitch', ou Marceau Deschamps, allait chercher les produits alimentaires nécessaires à la cuisine.'

José Varlet

Les cuisinières de bon cœur et de talent étaient "Bobonne" (Jeanne Croquet) et Lucienne. Le tenancier du bar était Albert Criquillon et cette fonction était essentielle pour les finances de l'organisation.

'Je me souviens qu'un film avait été réalisé au 'Charly des Bois' par André Leroy alors photographe à la rue de la Station. Il retraçait quelques moments de la vie des gosses et de leur encadrement de l'époque, mais qu'est-il devenu? Je repense à ces tentes, baraquement, qui abritait à la fois le bar et la télé, évidemment en noir et blanc à l'époque et qui nous avait permis de suivre la tragédie du Bois du Cazier à Marcinelle.' - Novembre 2002

Fredy Taminiaux

'Il est impossible d'oublier la cuisine roulante de Bobonne, les marches nocturnes par les sentiers de Ronquières, les feux de camps, les promenades vers les Bruyères de Virginal.'

Willy Taminiaux

Un des premiers chefs de camp était Georges Dupont.

'Un jour, je suis partie à la Ducasse de Ronquières avec un jeune homme. Georges Dupont n'était pas très content de cette entorse au règlement. Il est donc venu à notre rencontre pour nous demander des explications lors de notre retour au camp.'

Jaqueline Quick

La morale est sauve. Le jeune homme s'appelait Armel Detry. Depuis ils se sont mariés et ont eu beaucoup d'enfants et petits-enfants qui continuent tous à travailler au Domaine Mon Plaisir.

La location de la fermette de l'allée de la dinzelle

DMP-SR_pg43-Gp_premiercontratdelocation1956

Bien sûr, sous le soleil, le Charly des Bois avait son charme, mais comme chez nous en Belgique les étés sont souvent pluvieux, après quelques années, le petit groupe des Jeunes Gardes Socialistes était à la recherche de bâtiments en dur.

Sur les conseils de Jules Hainaut, alors garde champêtre, Marceau Decamps et Joseph Martel dénichent un endroit à louer, à la lisière du bois de la Houssière, au lieu-dit "Mon Plaisir", cette fois de l'autre côté de la forêt.

La fermette appartient à Madame Gosset, belle-mère de Monsieur et Madame Robert Bermils. Dès le 1er novembre 1956, Madame Gosset loue au comité de gestion du camp de jeunesse, représenté par Marceau Descamps, une maison avec dépendance et prairies, sise Houssière, 40 pour la somme annuelle de 12.000 francs. Durant toute la période de location, le prix ne sera jamais indexé.

LES premiers travaux

Grâce à l'excellente entente entre les locataires et les propriétaires, le Domaine pourra dès le début être aménagé en fonction de sa finalité de vacances sociales. Au départ, en effet, il n'y avait aucune possibilité d'hébergement à l'intérieur du bâtiment et tout le campement était fait de tentes.

Devant, là où se trouve l'actuelle terrasse, était le trou au fumier qu'il fallait dégager, puis combler. Le café que nous connaissons aujourd'hui est en fait la réunion de deux pièces d'habitation qui communiquaient par une petite porte. La cuisine, c'était l'étable avec les auges. Le réfectoire, c'était la grange et, maintenant, les annexes de la cuisine. Là où sont maintenant les douches, il y avait une soupente avec les outils aratoires.

Au moment des premiers travaux, nous avons pu bénéficier des sympathies de nos élus régionaux lors d'une inauguration modeste de nos aménagements du réfectoire.

DMP-SR_pg51-Tentes
DMP-SR_pg45-Réfectoire_67
DMP-SR_pg54-Gp_corvée_bois
DMP-SR_pg49-Terrasse_1957
DMP-SR_pg44-Tentes_68
DMP-SR_pg45-Delloy_67

Au Charly des Bois comme au Domaine Mon Plaisir, nous dormions sur des sacs remplis de paille, parfois avec la caresse furtive de la fourrure d'un mulot. Après un certain temps, la paille, éprouvée par nos nuits, prenait le chemin du fumier de la ferme et bien entendu était remplacée par de la nouvelle, toute fraîche, prête à nous accueillir. Un jour, Georges Dupont, chef de camp, nous dit avoir appris que le SHAPE était venu déverser une quantité de matelas qui était en bon état au 'trou aux immondices' du Marouset. Immédiatement me voilà en mission: aller chercher les matelas pour les ramener au Domaine. Je revois encore cette colonne de gosse qui s'étirait de la Voie du Tram vers l'Allée de la Dinzelle, matelas sur la tête... De vraies fourmis, laborieurses, heureuses de raporter cet élément essentiel du progrès vers les tentes qui verront ainsi ce confort inattendu abriter un décor 'haut de gamme' nos joyeux bambins. Rassurez-vous, les matelas ont été nettoyés et réparé. Ils n'étaient pas sales mais tous avaient reçu un coup de couteau afin 'd'attester' l'impossibilité de leur utilisation. Evidemment, c'était mal connaître la créativité sociale du Domaine Mon Plaisir.

Willy Taminiaux

Les Faucons Rouges de Nivelles viennent aussi nous rendre régulièrement visite sous la conduite de Clément Lerouge. Epousant peu après une brainoise, Chantal Leroy, il va inculquer les principes pédagogiques de la gestion de la plaine de jeux qui nous guiderons pour le futur. 

Du temps où José Varler était moniteur, rien n'empêchait qu'en fin de soirée, laissant quelques personnes de garde, des jeunes gens et jeunes filles aillent faire une danse ailleurs. A l'époque, c'était à Fauquez, bien sûr à l'insu des chefs de camp. Toutefois, Georges Dupont et Joseph Martel avaient eu vent de la chose et s'étaient installés, renroulés dans une couverture, au pied d'un arbre du Domaine.

Quand les moniteur sont revenus, José Varlet comme Pierre Moortgat, ont fait rentrer tout le monde discrètement et sans problème car les deux gardiens s'étaient endormis. José Varlet a malgré tout, dû passer au rapport le lendemain car il avait eu l'audace d'épingler à la boutonnière des dormeurs ne de ses cartes de visite avec l'inscription: "Georges, tu dors !", "Joseph, tu dors!".

L'Évolution du domaine et la succession de ses dirigeants

Albert Brynaert dirige le Domaine en 1964 avec José Varlet comme secrétaire.

Des financements importants pour l'époque sont obtenus grâce à une fête de bienfaisance organisée par Maurice Beerens, Directeur général des Douanes à Tours & Taxis.

DMP-SR_pg61-Concert
DMP-SR_pg61-Affiche-Fête de Bienfaisance

Dès 1967, Georges Dupont et Henri Yernaux leur succèdent.

Les sous font des petits, ce qui permet d'acheter, en 1975 la fermette et sa prairie aux enfants de Madame Gosset, en particulier Monsieur et Madame Bermils. Les quatre signataires étaient Hubert Destiné, Georges Dupont, Marcel Vanachter et José Varlet. Les statuts de l'asbl Domaine Mon Plaisir - Camp des Jeunesses Socialistes, sont publiés au Moniteur Belge du 6 février 1975. 

DMP-SR_pg63-Goossens-Locq-Varlet
DMP-SR_pg61-Terrasse-Dupont-Denayst

L'association a pour objet l'organisation de Vacances Sociales, d'activités socio-culturelles et la gestion d'une plaine de jeux comme le stipule la copie du Moniteur Belge avec la liste des 50 membres fondateurs et du Conseil d'administration de l'époque.

Dès 1976, sous la coordination de José Varlet et avec l'aide des pouvoirs publics, pour la première fois, des travaux d'égouttage, d'aménagement de la salle, de la cuisine et des sanitaires sont entamés. C'est durant cette gestion que le souper aux moules est initié puisque l'argent est le nerf de la guerre et que les moules à l'époque ont la cote rapport qualité-prix. Un excès de conscience professionnelle pousse les organisateurs de l'époque à gratter les coquilles moule par moule, ce qui prend du temps (+/-700 kg) mais qui crée une ambiance particulièrement sympathique et permet de boire un verre !

DMP-SR_pg65-Varlet-Delwart-Dupont
DMP-SR_pg65-Roosens-Varlet-Lefevre-Bouvez
DMP-SR_pg64-Oscar_Denayst

Le virage Oscar Denayst

Tout le monde au Domaine a déjà entendu parler du "Virage Oscar Denayst". En cette année, le montage des tentes pour le traditionnel souper aux moules, et le travail qui s'ensuit, avait fait couler beaucoup de sueur et puis les moules c'est bien connu, c'est salé; bref, cela donne soif.

Vers 3 heures du matin, avec son épouse, Oscar est parti en promettant son concours pour la remise en ordre du lendemain matin. Malheureusement, il a raté son virage dans le bois et est tombé dans le fossé.

José Varlet, qui suivait, a proposé à Oscar et à son épouse de les ramener à la maison, ce que Madame Denayst a accepté. Oscar, superbe, aurait déclaré à l'époque: "Un capitaine n'abandonne jamais son navire". Il a donc passé la nuit dans sa voiture avant de retourner à pied au Domaine à l'heure prévue, tôt le matin, pour la remise en ordre.

Hubert Destiné reprend le flambeau de la présidence dès 1979 avec comme secrétaires successifs Hubert Virgo et Evelyne Detry

Avec les subventions des petites infrastructures culturelles et sportives, grâce à Max Gianarelli, alors attaché de cabinet de Jean-Maurice Dehousse, Ministre de la Culture et des sports, le réfectoire peut être aménagé en salle polyvalente. Le dossier technique n'est pas facile à ficeler car pour obtenir les subsides, il faut retrouver les factures des entrepreneurs ou de la fourniture des matériaux. Le président Hubert Destiné va prêter de ses deniers et sans intérêts la somme nécessaire aux travaux de rénovation. Il sera remboursé seulement deux plus tard en fonction des moyens de la trésorerie.

Grâce à ce geste, du moins en partie, en des temps où les capitaux sont indexés à 8% l'an et où les taux d'intérêt atteignaient jusqu'à 15%, le bilan est largement positif (+/- 300.000 francs en caisse) et permet de consentir un prêt sans intérêt à Germinal, alors dans le besoin. Le centre de vacances est reconnu par l'ONE et agréé par l'ADEPS. La qualité de la cuisine n'y est sans doute pas étrangère. En 1981-1982, trois ouvriers sont recrutés via les plans de résorption du chômage. Son rôle social étant infiniment accru, le centre accueille de plus en plus d'enfants. 

DMP-SR_pg70-Vanachter-Dupont-Aumont-Matte
DMP-SR_pg70-Camp_1974

En 1983, Christiane Lecomte reprend la direction du Domaine avec comme secrétaire Evelyne Detry et trésorier Freddy Goudelouf, puis Guy Beghin

Grâce à l'obtention d'un troisième circuit de travail, la plaine de jeux peut être ouverte toute l'année, les mercredi de 13h à 17h, mai aussi en période de vacances scolaires (Carnaval, Pâques, mois de Juillet-Août, Toussaint, Noël). Un service de minibus assure le transport de la grand'place au Domaine avec le concours du Basket Club Brainois. Et toujours la joie pour vos enfants...y compris les nôtres ! 

En 1985, des Sahraouis sont accueillis chez nous, à l'initiative de Françoise Matte et sous l'égide de Solidarité Socialiste, et les échanges entre enfants sont émouvants. Par ailleurs, une fête commémorative en 1985, célébra les 30 ans d'installation au site Mon Plaisir, allée de la Dinzelle, et les 10 ans de l'asbl, avec la publication d'un fascicule.

DMP-SR_pg74-Saharaouis
DMP-SR_pg75-Equipe_1985

De 1989 à 1995, la présidence est assurée par Daniel Renard et le secrétariat par Myriam Cornet

Dès 1990, les mises en conformité de la cuisine et du réfectoire respectent les normes de sécurité incendie. Le camp est alors non seulement reconnu par l'ADEPS, l'ONE, mais aussi par la Province de Hainaut avec l'aide ponctuelle du Service Provincial de la Jeunesse, de l'Observatoire de la Santé du Hainaut et la Direction Générale des Affaires Culturelles. Dans le domaine du sport populaire, en matière de mini-foot, nos dirigeants montrent d'ailleurs l'exemple à l'occasion lors de matchs amicaux. Agnès Vanroulen écrit alors dans la Nouvelle Gazette: "Un coeur gros comme ça d'avoir vécu quelques heures avec des enfants heureux dans un petit coin de paradis à Braine-le-Comte". Les prix sont en effet dérisoires pour offrir aux enfants le meilleur service.

En 1991, à l'occasion des 80 ans de Georges Dupont, la salle d'animation du Domaine Mon Plaisir lui est officiellement dédiée par la pose d'une plaque commémorative, en pierre bleue de Soignies , comme il se doit...

DMP-SR_pg77-Sportifs
DMP-SR_pg83-Anniversaire_Georges_Dupont

Les chalets

Le samedi 11 juin 1994 est inauguré la construction de 11 chalets ADEPS. Ce sont des détenus de la prison d'Hoogstraten qui, sous la surveillance de leurs gardiens, les assemblent en contrebas de la prairie du Domaine, avec l'aide technique des régies provinciale dirigées par Jean Charron, et sous la supervision d'André Demol, architecte, qui a eu la bonne idée de cet achat. Les bénévoles de notre groupement "se mouillent le maillot" aussi pour les gros travaux de chargement et déchargement ainsi que pour les finitions de peinture et de toiture. Lors de cette fête prendront la parole Georges Dupont, Hubert Destiné, Christiane Lecomte, présidents successifs de l'asbl, ainsi que Willy Taminiaux, alors Ministre des Affaires Sociales.

  • DMP-SR_pg86-Inauguration_chalets
  • DMP-SR_pg85-Construction-Chalet-2
  • DMP-SR_pg85-Construction-Chalet
  • DMP-SR_pg84-Construction-Chalet-2
  • DMP-SR_pg84-Construction-Chalet
  • DMP-SR_pg83-Construction-Chalet-2
  • DMP-SR_pg83-Construction-Chalet

De 1995 à 1998, les responsable sont Guy Beghin, président, et Katie Ost-Colmant, secrétaire.

On sait bien que Guy et Louisete Beghin ont une option particulière pour les tournois de cochonnet. Avec beaucoup d'enthousiasme communicatif, ils vont tous les deux animer les après-midi de pétanque et de galine du Domaine Mon Plaisir, avec cinq tournois par an et des organisations qui impliquent, après les épreuves, des calculs polytechniciens durant une heure ou deux. En 1995, la période de camp des adolescents d'expérimente durant la deuxième semaine du mois d'août. Au programme: informatique, anglais, animation, cinéma, création d'un dessin animé et athlétisme; car la semaine se conçoit comme un stage résidentiel intelligent avec des soirées décontractées de danse, karaoké, jeux d'animations, T.V..

En 1997, ont célèbre l'anniversaire des 40 ans d'occupation du Domaine Mon Plaisir. A l'initiative de uy Beghin, Georges Dupont, Hubert Destiné, Christiane Lecomte et Daniel Renard, les nouveaux jeux sont inaugurés à 11h. Fin de matinée et début d'après-midi, les deux sociétés musicales brainoises (Harmonie Saint-Joseh et Alliance musicale brainoise) donnent un concert. Des animations gratuites sont organisées pour les enfants avec l'aide de la Province de Hainaut: "Bois de la Houssière, mon ami", ballonnets, jeu de ballle sur gazon, château gonflable. Et toujours bien sûr les animations traditionnelles des vacances pour l'été.

DMP-SR_pg88-Terrasse

Dès 1998, Guy Godeau prend le relais avec toujours, au secrétariat, Katie Ost-Colmant

Depuis des années, avec son épouse Evelyne, mais aussi avec le soutien de toute la famille, ils sont les infatigables animateurs de la section locale des Faucons Rouges. En 1999, le remplacement de toute la literie est réalisé (lits matelats, couettes,...). De 2000 à 2002, en trois phases, des jeux sont achetés pour un montant global d'un million de francs belges. Quel bilan en trois ans de cette nouvelle équipe dirigeante ! 

En 2001, dans la droite ligne de notre objet social, Katie Ost-Colmant nous sollicite pour l'occupation du Domaine dans le cadre d'un élan de solidarité pour Mégane, petite fille de 7 ans atteinte de la leucémie. 40 dévoués en cuisine vont préparer plus de 300 repas. Heureusement Mégane va bien. Dès lors, le comité décide de faire profiter les autres enfants malades de la générosité manifestée pour elle et poursuit ses repas annuels. En 2002, le Cercle d'Education populaire, dont le bureau comprend Pierre Dupont, Daniel Renard et Olivier Fievez, offre l'infrastructure de couverture de la terrasse avec la décoration florale.

Le travail sera complété cette année par des auvents latéraux permettant d'avoir un local d'animation supplémentaire complètement abrité par temps de pluie.

La plaine de jeux a progressivement été aménagée à coté de la piste de santé VITA, toute proche, dans l'ancienne voie du tram du Bois de la Houssière. Avec l'argent collecté lors des manifestations philanthropique ont été achetés: toboggan, cage écureuil, bac à sable, balançoires, jeux à ressort, téléphérique, jeux de pétanque,...

Les animations se sont progressivement diversifiée, chaque équipe dirigeante ayant proposé des initiatives nouvelles:

- gastronomiques: soupers aux moules de clôture, fête du 1er mai,....

- sportives: randonnées, marches, concours de pétanque, tournois de mini-foot,...

- fêtes familiales dans la salle polyvalente: mariage, fêtes laïques, anniversaires,...